Archive pour mars 2011

La photographie est le plus beau des mensonges.

Jeudi 31 mars 2011

Photo C.R.

A propos d’images: l’article d’André Rouillé dans « Art Paris.com ».

Samedi 19 mars 2011

On a longtemps cru en la vérité des images photographiques

On a longtemps cru en la vérité des images photographiques. Et peut-être y croit-on spontanément encore, parce que cette croyance vient de loin. N’affirmait-on pas au XIXe siècle, dans les premières décennies de l’invention, que la photographie était tout à la fois «l’exactitude, la vérité, la réalité elle-même». Et certains des meilleurs esprits n’ont-ils pas porté cette croyance jusqu’aux confins du XXe siècle en scandant à l’envi, comme Roland Barthes dans La Chambre claire: «Dans une photo, je ne vois que le référent». S’il ne dit pas tout à fait là que l’image photographique est la chose, il suggère toutefois que le dispositif produit des images si directes et proches des choses, si dépourvues de voiles, qu’il réalise cette chimère de fusionner les images et les choses…

Suite sur paris-art.com

http://www.paris-art.com/art-culture-France/fictions-du-monde-versions-du-vrai/rouille-andre/348.html#haut

HISTOIRE RACCOURCIE DE LA PHOTO, DE LA PEINTURE ET DU CINEMA

Mercredi 16 mars 2011

Sacré Léonard !

A la fenêtre du Gras* le paysage s’était enfin révélé. Il s’est peuplé petit à petit, puis il s’est coloré. Plus tard, quand il s’est animé, l’arroseur s’est arrosé dans un grand éclat de rire : le cinématographe venait de naître sous le signe de l’humour.

La grotte de Lascaux ne résonne pas des mêmes échos, le bison n’était pas drôle, il semblait être, tout simplement. De la National Galerie au MOMA en passant par le Musée d’Orsay, ces nouvelles cavernes tendent à nous prouver que l’art et l’humour ne font pas bon ménage. De toute évidence, l’œuvre d’art n’amuse pas la galerie : les artistes seraient-ils de tristes sires ou se prennent-ils trop au sérieux ? Non point, l’exemple nous vient encore du Quatrocento. Le Louvre, pavillon Denon, salle des Etats, au milieu du panneau, un mystérieux sourire, celui de Mona. Mais que pouvait-il bien lui montrer, ce monsieur de Vinci ?  sacré Léonard !

Christian Ramade.

* La première photographie fut prise par Nicéphore Nièpce au domaine du Gras prés de chalon-sur-Saône.

Un homme qui marche à la baguette.

Samedi 12 mars 2011

Photo Christian Ramade: La plage de Cassis.

LA CARTE ET LE TERRITOIRE (SUITE)

Mardi 8 mars 2011

L’atlas est le livre, le lieu où tous les signes de la terre, qu’ils soient naturels ou culturels, sont conventionnellement représentés : montagnes, lacs , pyramides, océans, villes, villages, étoiles, îles. Dans cette totalité d’écriture et de description, nous trouvons l’endroit où nous habitons, où nous voudrions aller, l’itinéraire à suivre. Je pense que le voyage sur une carte géographique , cher à bien des écrivains, est l’un des gestes mentaux les plus naturels en chacun de nous depuis l’enfance.

Luigi Ghirri, Milan 1979.

Photo C.Ramade.

TEXTE ET IMAGE

Dimanche 6 mars 2011

L’image précédente n’était pas une publicité pour l’hôtel « Amour » mais posait la question de l’écrit dans l’image.

Et celle-ci? C’est à vous de voir !