Archive pour février 2013

Réponses photo N° 252 mars 2013

Mardi 26 février 2013

Un mur au milieu de la Canebière ?

Mercredi 6 février 2013

MP 2013 KOUDELKA L’INCONTOURNABLE ! à La Vielle Charité

Mercredi 6 février 2013

Pourquoi La Villa Méditerranée cache t-elle le Mucem ?

Mercredi 6 février 2013

MARSEILLE CULTURE 2013 VARDA ET LES AUTRES

Mercredi 6 février 2013

L’ARGENT DES AUTRES

Arte, Canal-Plus, la Croix, France Inter, France Culture, la Fondation Cartier, le Panthéon à paris,  la biennale de Venise…à 80 ans Agnés Varda la talentueuse cinéaste est actuellement partout ! elle se définit  actuellement comme « vieille cinéaste, jeune plasticienne ». « Plasticienne » effectivement elle l’est depuis qu’elle s’est déguisée en patate au festival de Venise en 2003 ; voilà le mot magique capable de mettre une auréole imaginaire sur n’importe quoi.

Dans le cadre de Marseille-Provence 2013, le conseil général des Bouches-du-Rhône lui a passé une commande sur les bouches du Rhône en vue d’une exposition dans sa galerie d’Aix-en-Provence: voilà une bonne occasion d’aller faire un tour sur le cours « Mirabeau ».

Nous assistons ces dernières années à la mode du phénomène vidéo. Il est donc évident que dans la première salle une vidéo m’attende; une image du Rhône  qu’Agnés Varda à filmé en hélicoptère défile inlassablement, en surimpression des bouches apparaissent régulièrement et chantent en diverses langues: cette œuvre s’intitule : « les bouches du Rhône » voilà un humour au ras des pâquerettes qui nécessite bien un hélico. La seconde salle nous présente une série de photos 50 x 60 en couleurs des différents quartiers de Marseille : à la Rose des riverains posent devant une station de métro avec une rose à la main, un panneau nous indique le quartier du Panier devant un magasin plein de paniers en osier, au Cabot…des chiens, à la Pomme…des pommes, devant le théâtre de la Criée des gens sont en train de crier, devant la boucherie du quartier du Merlan chacun tient son merlan par la queue. J’ai eu le malheur de sortir mon i phone pour garder une trace de ces photographies mais un cerbère ma foncé dessus me faisant clairement savoir que l’artiste interdisait formellement les photographies, mais que si je le désirais je pouvais acheter le catalogue à l’accueil.

La commande publique est la manifestation de la volonté du ministère de la Culture dans le but d’enrichir le patrimoine par la présence d’œuvres inédites et de qualité. Elle vise également à mettre à la disposition des artistes un outil  et des moyens qui leurs permettent de créer ces œuvres.

Cependant, Une administration a-t-elle le droit de donner un chèque en blanc  à un l’artiste uniquement parce-qu’il est reconnu.

Cette reconnaissance autorise t-elle un artiste à montrer n’importe quoi avec l’argent public ?

Christian RAMADE janvier 2013